mixxt

Sign up here for free!

Welcome to mixxt!

Batterie Batterie Samsung AA-PB9NS6B

http://www.batterie-tech.com

Batterie Batterie Samsung AA-PB9NS6B

2. Le B&W P5 Wireless d’une autonomie record de 17 heures entre deux recharges reçoit le flux audio Hi-Fi issu de votre smartphone, tablette ou ordinateur. Casque sans fil oblige, des commandes sur l’oreillette droite permettent de contrôler le volume d’écoute, d’arrêter/de lancer la lecture, de naviguer entre les pistes ou de prendre des appels téléphoniques. (399  €)3. Avec 1 ou 2 To de stockage, le LaCie Fuel vous permet de stocker des milliers de films, photos, morceaux de musique ou documents et d’y accéder sur votre tablette, smartphone ou ordinateur. Grâce à 10 heures d’autonomie, profitez de son contenu sans connexion Internet ni câble, via son propre réseau Wi-Fi. Jusqu’à cinq appareils peuvent y accéder simultanément et un même film HD peut être diffusé sur trois appareils en même temps. (A partir de 199  €)4. Les smartphones ont changé la manière de prendre et de partager les photos. Profitez du contrôle et des résultats d’un reflex numérique sur votre smartphone ou tablette avec le Sony ILCE-QX1, nouvel appareil photo Smart-Lens vous permettant de fixer toute une gamme d’objectifs de type E sur votre périphérique. (280  €)

5. L’enceinte Bose SoundLink Mini II diffuse un son riche et naturel, avec des basses d’une profondeur surprenante pour un modèle ultra-compact qui tient dans le creux de la main et se connecte sans fil à votre smartphone, tablette ou tout autre appareil Bluetooth et vous permet également de prendre vos appels. (199,99  €)6. Relié à un smartphone, tablette ou ordinateur par Bluetooth, ce stylo révolutionnaire Phree retranscrit à l’écran tout ce que vous dessinez, écrivez ou tracez sur n’importe quelle surface. (180  € en précommande)Les Journées mondiales sans portable se déroulent du 6 au 8 février. L'occasion d'interroger notre rapport - presque constant - à cette petite machine qui peut s'avérer certes très utile, mais parfois envahissante et aliénante. Comment modérer notre utilisation ? Voici 8 arguments pour vous convaincre de le lâcher de temps à autre, concoctés par Alia Cardyn, auteure du Petit cahier d’exercices de digital detox, à paraître le 20 février aux Editions Jouvence.Notre relation à la technologie peut créer un sentiment d'urgence, et faire apparaître certaines normes dans notre vie comme le fait d'être joignable en permanence, ou de répondre immédiatement.

Pour certains, cette faute de goût de la part de l'entreprise basée à Cupertino vient s'ajouter à une longue série. Mais bon, tant que ça se vend...
Un avion de Turkish Airlines qui se rendait de Bruxelles à Istanbul, a été contraint de se poser en urgence samedi soir à Sofia, les autorités soupçonnant la présence d'explosifs à son bord, a annoncé l'aéroport de la capitale bulgare. "Un ordinateur portable, dont personne n'a revendiqué la propriété à bord de l'avion, a créé des soupçons de présence d'explosifs", a indiqué un communiqué de l'aéroport.Les passagers ont été évacués et les contrôles nécessaires ont été effectués, selon le communiqué.Selon la radio publique bulgare, les experts en explosifs ont fait exploser l'ordinateur portable en dehors de l'appareil et les passagers ont pu remonter à bord après un peu plus de deux heures d'escale non prévue.Cette étude menée par iVox à la demande du développeur de logiciel belge iCapps , met en relief que plus de deux Belges sur trois (67%) utilisent en moyenne cinq applications mobiles différentes par jour.

Parmi ces cinq applications, nous consultons surtout celles pour vérifier nos courriels personnels et nos agendas ainsi que pour surfer sur les réseaux sociaux. Un trio de tête somme toute logique dans notre société hyper-connectée. “En d’autres termes, nous utilisons principalement notre smartphone pour des applications 'traditionnelles' que nous utilisons également sur notre ordinateur domestique ou notre ordinateur portable, qu’il soit de format ‘ laptop’ ou ‘notebook’ ”, déclare Philip Verschueren, associé-gérant d’ iCapps . “ C’est dommage étant donné que le smartphone est nettement plus compact et peut donc également être utilisé en dehors du domicile . On peut par exemple penser à des paiements via smartphone. Il semble toutefois que ce mode d’utilisation d’appli soit pour l’instant réservé à un petit groupe de précurseurs.”Là où les chiffres sont les plus parlants, c'est lorsque l'on pousse cette étude pour savoir qui des hommes ou des femmes utilisent le plus les applications pour smartphones. En effet, près d'un homme sur quatre utilise plus de dix applications par jour alors que ce chiffre tombe à une femme sur six lorsque la question a été posée à la gent féminine. Une différence assez nette qui laisse à penser que les hommes seraient davantage connectés.

Autre constat à tirer de ce sondage, lorsque l'on parle des attentes que le Belge a pour une application smartphone, les critères qui ressortent le plus sont la souplesse et la rapidité pour 71% des répondeurs ainsi que la gratuité (70%) et le respect de la vie privée (55%).L'équipe de chercheurs a décodé le fonctionnement et le mouvement des ailes de ce petit oiseau champion du vol stationnaire.Le Laboratoire des Structures actives (Ecole Polytechnique de Bruxelles, Université libre de Bruxelles) a mis au point un colibri robotique. Après 6 ans de recherches, les chercheurs du laboratoire de l'ULB, emmenés par André Preumont, ont décodé le fonctionnement et le mouvement des ailes du colibri et développé un appareillage mécanique léger."La particularité du plus petit oiseau du monde est qu’il doit battre des ailes tout le temps pour maintenir son vol stationnaire, contrairement aux oiseaux qui planent quand ils cessent de battre des ailes", rappelle l'ULB qui ajoute qu'il a fallu développer les algorithmes permettant de contrôler et garantir l’équilibre du vol stationnaire.

Pour les concepteurs de ce robot-colibri, leur invention, plus discrète que les drones actuels, pourrait se révéler utile pour certaines applications de monitoring, de surveillance ou de secours en espace confiné. "L'armée US rêve que chaque soldat ait dans son sac un tel drone déguisé en oiseau"
A peine 20 grammes, des ailes d’une petite dizaine de centimètres, apte au vol stationnaire, ce “mini-colibri” tient au creux d’une main. Pour l’instant, il ne peut voler que le long d’un axe vertical. Le résultat déjà, d’un an de recherches, au sein d’un laboratoire de l’ULB. Ce petit oiseau est en fait un robot, fait d’un peu de métal, de plastique ou encore de quelques fibres de carbone, et de beaucoup d’intelligence....

C’est un UAV: Un “Unmanned Aerial Vehicle”, un véhicule aérien sans pilote. Un “drone” de taille minuscule. Ce laboratoire de l’ULB est l’un des deux laboratoires belges à travailler sur ce type de technologie UAV. Un drone peut en effet aller d’une taille d’insecte à celle d’un avion militaire, précise André Preumont, professeur à l’ULB, spécialiste de la robotique et qui dirige la recherche sur le micro-UAV. Dans le labo à Bruxelles, le chercheur Mathieu Karasek peut déjà faire bouger les ailes de son drone à la fréquence de 25 Hz. Il est aussi en train de découper et d’essayer diverses formes d’ailes. Celles-ci imiteront le vol d’un colibri, capable de vol stationnaire et dont les ailes dessinent un huit lors du vol (le nom savant est une lemniscate). Le jeune chercheur compte sur les changements de morphologie pour améliorer les propriétés de portance du véhicule, c’est-à-dire la force verticale qui soutient les ailes. Pour actionner les ailes, l’équipe va tester de nouvelles solutions basées sur des alliages à mémoire de forme, qui réagissent par changement de phase à la chaleur produite par un courant électrique. Le défi est de permettre au colibri de se stabiliser, de s’arrêter en vol. Ensuite, arriver à le faire se déplacer devrait être beaucoup moins compliqué... Sur son dos, “l’oiseau” portera un gyroscope ou des senseurs basés sur le flux visuel (la vision du paysage par l’oiseau), une batterie, peut-être un GPS,.... Tout cela pour un poids total de moins de 20 grammes. Comme il le ferait avec n’importe quel drone, Mathieu le commandera au départ de son ordinateur, via des ondes téléphoniques. “Exactement comme un message est envoyé par SMS via un smartphone.”, précise André Preumont. Ces commandes seront très générales : en haut, en bas, avance... “Comme dans un jeu vidéo ! On peut aussi utiliser un joystick ”. Le message sera ensuite réceptionné par “l’ordinateur de bord”, que le nano-colibri portera sur lui. Celui-ci le traduira en consignes plus précises, d’un niveau plus bas : en commande de couple, par comparaison aux indications du gyroscope et des senseurs visuels. “Cela rejoint un peu le fonctionnement d’un pilote automatique d’un avion, à qui l’on demande de viser telle position ou de garder telle altitude.”

Avec le colibri, l’idée était d’aller au-delà des connaissances actuelles en matière de robotique. Mais Mathieu Karasek rêve déjà à ce que pourrait faire son oiseau artificiel : “S’il vole, je serai déjà content, mais il y a des applications pour ce micro-drone notamment en terme de surveillance, d’inspection. On peut y ajouter une caméra. Avec ces robots plus petits, on peut rentrer dans des espaces étroits. Cela, c’est l’avantage du projet. Par exemple, à Fukushima, on n’a pas pu avoir accès à l’intérieur de la centrale nucléaire. Avec un tel robot, très petit, il peut voler à l’intérieur, et passer à traves une fenêtre ou un petit trou dans le mur... Même chose après un tremblement de terre, pour voir ce qu’il se passe dans les ruines... A présent, les caméras sont portables par un tel drone et peuvent être très légères.”

Le vol stationnaire du colibri, que l’équipe du pr Preumont tente de reproduire artificiellement (c’est le plus grand des oiseaux à pouvoir réaliser ce type de vol), doit aider aussi à ce que le microdrone puisse s’arrêter pour des missions d’observations. “Le colibri ne pourra voler que quelques minutes, parce qu’il y a tout le problème du stockage d’énergie. C’est sans doute le point le plus faible de notre projet, mais il y a d’autres UAVs assez gros qui sont équipés de moteur à réaction...”, remarque le Pr Preumont. Une des étapes suivantes du projet sera de trouver des applications précises et des partenariats. “Mais pour avoir un financement extérieur, il faut d’abord que ça vole...” .Pour cela, la recherche pourrait encore durer trois ans. Le perfectionnement du projet et les applications viendraient ensuite. L’application pourrait aussi théoriquement être militaire. Il pourrait mener des missions du surveillance notamment grâce au camouflage “en oiseau”. L’armée américaine travaille déjà sur de tels projets de micro-drones, “déguisés” en volatiles. “Les USA rêvent que chaque fantassin ait cela dans son sac. Ainsi, lorsqu’il se trouve face à un ennemi, pas loin, au lieu de rentrer dans une maison suspecte, il enverrait le microdrone - qui pourrait passer pour un oiseau - à proximité ou dans cette maison. Equipé d’une caméra, il enverrait les images au fantassin. Il reviendrait, et le soldat le remettrait dans son sac.” Mais pour son propre projet, le Pr Preumont pense bien plus à des applications civiles, via peut-être un consortium d’entreprises et d’universités. Outre l’observation de sites après catastrophes, il pense aux domaines de la prévention des désastres et des accidents. “Notre microdrone pourrait être équipé d’un nez artificiel, pour détecter des fuites dans des sites Seveso. Ce nez serait un détecteur qui peut percevoir des substances nocives. Il pourrait pénétrer à l’intérieur de bâtiments, même dans des endroits confinés. Des entreprises Seveso pourraient être intéressées par cela. Quand on aura résolu le problème du contrôle de la trajectoire, on pourra réfléchir aux applications. Il y a plein de services qu’un tel UAV peut rendre...”

  1. http://www.blogstuff.co.uk/davydenko/
  2. http://retrouve3.weebly.com/blog
  3. http://blogs.elle.com.hk/retrouve3/

 

CommentsComments

No comments yet

Sign in here

Not a member of this network?

Alternative logins

You can use an account of a third party.

About this blog

Batterie et chargeur pour ordinateur portable au meilleur prix | batterie-tech.com

About the author

hand susan
hand susan
  • Member since: 25/06/2016
  • Posts written: 719
  • Received comments: 0
  • Comments written: 0
  • Latest post: 09/06/2017

Recent blog posts

Network details

  • Search for:

  • Network name

    http://www.pcakku-kaufen.com
    Nagelneu Laptop-Batterie, Laptop Akku online shop - pcakku-kaufen.com

  • Your host is

    auch werden

  • Created on

    23/10/2014

  • Members

    10

  • Language

    English